***********

Aller en bas

***********

Message  antoine le Lun 26 Fév - 19:39

Pour moi, l'agriculture du futur sera différente de celle d'aujourd'hui.

Tout d'abord, elle respectera d'une part l'environnement en privilégiant l'agriculture biologique et d'autre part les animaux en leur réservant des espaces où vivre plutôt que les cages d'aujourd'hui. Elle permettra aussi de nourrir toute la population grâce à une meilleure répartition des récoltes et à une limitation du gaspillage.

Un des problèmes à venir est le manque de place pour cultiver. Pour répondre à ce problème, on pourrait aménager des espaces agricoles dans les sous-sols et dans les immeubles. Ceci apporterait également de la verdure aux grandes villes.

antoine

Messages : 5
Date d'inscription : 25/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

**********

Message  laura74 le Mar 27 Fév - 5:47

Je rejoins totalement la vision d'Antoine.

D'après moi, l'agriculture du futur respectera avant tout le développement durable. Elle respectera les animaux et n'utilisera pas autant d'eau qu'actuellement.


Par ailleurs, nous ne cultiverons plus des champs (qui seront probablement devenus des terrains construits à cause de l'accroissement de la population), mais des fermes souterraines. Un prototype existe déjà à Paris.


La consommation sera exclusivement celle de produits locaux afin d'éviter les transports par cargos qui sont extrêmement polluants, par exemple.

Pour finir, elle permettra de nourrir l'humanité en répartissant équitablement les ressources.

laura74

Messages : 4
Date d'inscription : 31/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

°°°°°°°°°°

Message  nathaaan le Mar 27 Fév - 15:24

Tout d'abord je ne suis pas d'accord avec ce qui a été dit précédemment.

Laura dit que l'agriculture du futur utilisera moins d'eau, tout en essayant de nourrir toute l'humanité. Ce n'est donc pas cohérent, car il faudrait d'avantage d'eau pour subvenir aux besoins de tous.

Elle dit aussi que les champs seront remplacés par des habitations et on cultivera sous terre. Alors que selon moi on gardera des champs mais de nouveaux systèmes d'irrigation seront mis en place. On surveillera les terrains agricoles par des drones, car les fermes sous terre coûteront trop cher en électricité.

nathaaan

Messages : 6
Date d'inscription : 25/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  Nico74 le Dim 4 Mar - 13:57

Bonjour,

Premièrement, je suis d'accord avec la vision de Nathan.
En effet, plus on utilisera l'agriculture, plus on consommera d'eau. Cependant, je pense que nous devrions réguler, à un moment ou à un autre, la consommation d'eau entre l'agriculture, et la population, afin d'avoir un minimum de perte.
De plus, nous devrions plus prendre conscience de nos ressources que d'autre n'ont pas ailleurs et de ne plus gâcher le moindre aliment (des normes de déchets alimentaires devraient être entreprises), ce qui permettra à coup sur, de pouvoir nourrir toute l'humanité .

Ensuite, par rapport à ce que nous dis Laura et sur l'agriculture en souterrain. Je pense aussi qui comme vous l'avez dis, les bâtiments replacerons les champs de plus en plus.
Cependant, plutôt que de mettre les parcelles d'agricultures dans des caves, ne serait-il pas plus judicieux de les placer sur les toits ? En effet cela permettrai aux plantes de bénéficier du soleil et cela réduirai l'utilisation d’électricité.
Je sais qu'il existe déjà des testes à Montréal ou encore à New York, ce qui réduirai l'agriculture en champ et qui sait , peut-être qu'un jour les bâtiments pourront être auto-suffisant avec leur propre "toit vert".

Pour conclure, je pense qu'il faut revoir nos modes de vies pour une agriculture du futur plus saine et écologique.

Nico74

Messages : 4
Date d'inscription : 28/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  laura74 le Dim 4 Mar - 15:23

Bonjour à tous,

L'idée exposée par Nicolas est judicieuse. Cultiver un jardin sur les toits d'immeubles semble être une solution prometteuse mais comment faire face aux intempéries ?
Les modèles d'agriculture urbaine déjà présents à Montréal ne sont nullement protégés, comme le montre cette photo :



Il faudrait selon moi rajouter une serre en polycarbonate, donc assez résistante aux vents.


De plus, des panneaux solaires risquent d'occuper déjà les toits dans le futur. C'est pourquoi l'idée de "fermes souterraines" me paraît plus sensée. Elle sera directement alimentée en électricité et en lumière grâce aux panneaux sur le toit.
Des lampes UV seront utilisées pour permettre aux plantes de pousser plus rapidement et de reproduire les rayons du soleil.


Pour ce qui est du problème de l'eau, je voulais dire qu'il est possible de produire plus sans pour autant consommer plus d'eau. Avec ce système d'agriculture urbaine, chaque bâtiment aurait un récupérateur d'eau de pluie mis à disposition de chacun.
Cela permettrait de ne pas utiliser l'eau potable destinée aux autres besoins.

laura74

Messages : 4
Date d'inscription : 31/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  antoine le Mer 7 Mar - 14:31

Pour répondre à Nathan, il ne faudra pas plus d'eau pour subvenir aux besoins de tous.

Aujourd'hui, nous produisons suffisamment de nourriture pour nourrir toute la population. Cependant, comme nous l'avons vu en classe de seconde, nous sommes incapable de la répartir équitablement et nous avons la bêtise de jeter 1/3 de la production mondiale de nourriture.

Dans le futur, je pense que nous saurons répartir les ressources équitablement tout en jetant le moins de nourriture possible.

antoine

Messages : 5
Date d'inscription : 25/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  clément V le Mer 7 Mar - 17:16

Bonjour,

Pour ma part, mes pensées sur l'agriculture du future rejoignent quasiment tout ce qui vient d’être dit auparavant.

Dans un premier temps, la question n'est pas autour de l'eau et de la quantité a produire, mais plutôt à quel endroits l'exploiter et comment ? Comme la très bien évoquer Antoine, nous produisons déjà assez de nourriture, mais nous sommes incapable de la répartir.

Selon moi, pour répondre aux besoins de notre population dans les années à venir. Nous devrons favoriser l’exploitation agricole : en hauteur et dans les sous sols (les animaux en hauteur pour leur permettre d’être en extérieure ; les plantes... sous terre car elle non nul besoin d’être en surface pour pousser) . Cela permettrait des gains d'espaces gigantesques et une proximité des produits qui réduirait les transports !
Mise à part ça, nous devrons garder une grande partie de l'agriculture Biologique, afin de ne pas diminuer la qualité de nos produits. elephant

clément V

Messages : 3
Date d'inscription : 01/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

**********

Message  Enzo le Mer 7 Mar - 17:23

Bonjour à tous,
au contraire de se que pense Laura, je pencherai plus sur un système de "fermes verticales" qui seraient non pas sous terre, mais vers le ciel comme des immeubles. Ce genre de structure existe déjà au Japon ou à Singapour deux pays massivement peuplés. Elles pourraient être une solution car elle ont une emprise au sol réduite, ce qui permettrai, comme a dit Laura, la disparition des champs à l'instar des habitations. Pour moi cette méthode aurait un coût énergétique limité car elle n'aurait pas besoin de tout l'électricité nécessaire à éclairer les végétaux contrairement à l'agriculture souterraine. Le plus gros défaut des fermes verticales et leur coût, car selon un professeur de l'université Columbia à New York, le prix de leur construction serait autour des 84 millions de dollars. Mais je pense que cette méthode verra le jour dans les prochaines décennies.

Enzo

Messages : 4
Date d'inscription : 25/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  ClémentR le Mer 7 Mar - 18:07

Je suis totalement d'accord avec Enzo car le soucis spatial serait moins présent. Alors que, si l'on fait de la culture sur des toits comme le cite Nicolas
, il en faudrait énormément pour pouvoir être pleinement utilisée.
Pour moi, dans le futur rien ne changera d'aujourd'hui car les industriels ne sont pas prêt d'en changer et avec le soucis du nombre, ma production doit être avant tout quantitative ce qui est le cas de nos jours. Il faudrait juste améliorer la qualité des produits issus de l'agriculture.
Je ne suis pas d'accord avec Laura et le projet de fermes souterraines car la construction de ces fermes nécessite beaucoup de temps et de ressources.
Néanmoins, à Paris une ferme souterraine bio a été crée mais pour le moment il y a que des champignons, des endives... car ils n'ont pas besoin d'énormément de lumière contrairement à d'autres légumes. (site d'un magazine sur la question de demain: https://www.wedemain.fr/Une-ferme-agricole-de-3-600-metres-carres-dans-un-parking-sous-terrain-parisien_a3023.html)


ClémentR

Messages : 5
Date d'inscription : 01/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

**********

Message  Auxence le Mer 7 Mar - 20:05


Comparé à tous mes autres camarades je n'ai pas du-tout cette image de l'agriculture du futur. Je vois plutôt une agriculture en laboratoire ou grâce à des systèmes comme une imprimante alimentaire qui serait des moyens de produire de la nourriture en masse qui pourrait coûter moins cher, que les immeubles imaginés par mes camarades qui coûtent 84 millions de dollars comme la si bien dits Enzo. Alors que ce sont les pays les plus démunis qui auraient besoin de construire des tours à ce prix ce qui est un peu absurde.
Après c'est un système qui est complètement nouveau et que nous avons très peu étudié à ses jours mais qui est en développement. Donc se serai réellement une agriculture du futur car aujourd'hui il y a très peu de prototypes à grande échelle. Mais je pense que c'est une agriculture qu'il faut développé car avec ce système on pourrait nourrir l'humanité et la question de respect des animaux n'aurait plus vraiment sa place.
D'un autre côté je pense qu'il ne faut pas non plus arrêté totalement l'agriculture comme nous avons aujourd'hui. Car c'est une manière de se nourrir qui est ancestrale.
Mais de nos jours il faut savoir évoluer.

Auxence

Messages : 3
Date d'inscription : 01/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ***********

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum